Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dernière parution de 2015 pour çà et là, Ruines de Peter Kuper, clôture en beauté l'année de nos dix ans et un programme éditorial de haute tenue (en toute objectivité, bien entendu). Et par le plus grand des hasards, il s'avère que l'un de nos tout premiers livres, Points de Vues, publié il y a tout juste dix ans, était également un livre de cet auteur...

 

Dans Ruines, deux trentenaires new-yorkais - lui est un entomologiste sans boulot et elle planche sur l'écriture d'un roman - prennent une année sabbatique pour tenter de sauver ce qui subsiste de leur couple. Ils partent à Oaxaca, petite ville du sud du Mexique, au moment où une grève d'enseignants est déclenchée et que des manifestations battent leur plein. Le couple déjà fragile, miné par des failles et des non-dits en pagaille, va se trouver mêlé aux événements violents qui se déroulent en ville. À ces troubles, s'ajoute la découverte du Mexique et des Mexicains qui va avoir de nombreuses répercussions sur leur façon de voir les choses...

 

Ruines est la parfaite synthèse du travail d'un auteur incontournable de la scène indépendante américaine, qui a commencé au tout début des années 1980 et a depuis régulièrement publié des livres (une douzaine) et réalisé d’innombrables dessins de presse et couvertures de magazines (il collabore notamment régulièrement avec le journal Libération depuis quelques années). Ce nouveau roman graphique est l'occasion pour Peter Kuper d'aborder les thèmes qui lui sont chers : l'engagement politique, l'écologie, la critique du libéralisme économique et de ses dommages collatéraux dévastateurs, mais aussi sa fascination pour la culture mexicaine, son iconographie, ses rites, et ses couleurs... Pour l'histoire de ce couple et la découverte du Mexique, Kuper s'est largement inspiré des deux années qu'il a passées avec sa femme et sa fille dans la ville de Oaxaca en 2006, une expérience racontée dans son Journal de Oaxaca, publié en France aux éditions Rackham en 2011.

 

Peter Kuper livre ici l'une de ses œuvres les plus complètes et les plus abouties, fruit de quatre années de travail intensif. Il mélange les techniques de dessin et de mise en couleurs pour le plus grand bonheur du lecteur, avec des trouvailles graphiques à chacune des 320 pages qui composent le livre ! Peter sera de retour en France pour le Festival Angoulême 2016 (il vient régulièrement depuis une bonne vingtaine d'années) et il fera quelques dédicaces à Paris dans la foulée.

 

Vous savez ce qu'il vous reste à faire.

 

Serge

Les ruines de Peter Kuper
Les ruines de Peter KuperLes ruines de Peter Kuper
Les ruines de Peter KuperLes ruines de Peter Kuper

Partager cet article

Repost 0