Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


 

Septembre frappe à la porte, il est temps de faire un petit état des lieux après un premier semestre mouvementé et un second semestre qui suscite à la fois espoirs et inquiétudes. Pendant le confinement, j’ai décidé de reporter de nombreuses parutions à 2021, craignant que la fermeture des librairies ne dure jusqu’en juin et que la reprise ne soit très mauvaise. Finalement les libraires ont rouvert mi-mai et ont – dans l’ensemble – fait des très bonnes ventes de mai à juillet. Les titres du fonds (parus il y a plus de deux ans) ont bénéficié de cet afflux de lecteurs et lectrices en librairie, ce qui démontre soit dit en passant que les « vieux » titres peuvent très bien se vendre quand ils sont mis en avant. Nous avons donc publié une seule nouveauté entre mars et août, le très remarquable Ville Nouvelle de Lukasz Wojciechowski, mais ce petit livre expérimental ne pouvait pas à lui-seul nous permettre de continuer notre activité, de payer les auteurs et autrices, les traducteurs et traductrices, les free lance, les imprimeurs et tutti quanti. Nous avons pu nous en tirer grâce à un PGE (prêt garanti par l’État) ainsi que des subventions du CNL et de la région Île-de-France. Notre maison est désormais surendettée, comme de nombreuses structures, mais au moins, si la rentrée se déroule normalement, nous pourrons tenir jusqu’à la fin de l’année. Après, nous verrons bien.

 

Le programme du reste de l’année est composé de quatre titres :

 

- Le cinquième titre de Derf Backderf, un auteur qu’on ne présente plus. Avec Kent State, quatre morts dans l’Ohio, Derf réalise un véritable tour de force et nous plonge dans l’Amérique des années 1970 avec un document poignant sur la répression d’une manifestation pacifiste. Kent State a bénéficié d’une prépublication dans le journal Libération en août et sortira le 10 septembre en librairie.

 

- Le cinquième titre (lui aussi) de Mana Neyestani après Une métamorphose iranienne, Tout va bien, l’Araignée de Mashhad et Petit manuel du parfait réfugié politique. Ce auteur iranien réfugié en France depuis 2011 livre dans Trois Heures un bouleversant témoignage sur son statut d’apatride. Parution le 8 octobre en coédition avec Arte Editions.

 

- L’équatorien et chilien d’adoption Alberto Montt (Roucou, Fichtre !) revient avec un petit livre d’humour dans lequel il raconte son addiction aux mini félins, J’adore mon chat (mais il s’en fout complètement). Avec des caméos d’auteurs çà et là dedans ! Parution le 22 octobre.

 

- Et enfin, le 6 novembre, nous publierons le deuxième livre d’Edward Ross, qui après l’histoire du cinéma (FilmoGraphique) s’attaque à l’histoire des jeux vidéo en bande dessinée dans le passionnant Les Mondes du Jeu.

 

Un programme assez riche... Espérons que la situation sanitaire se stabilisera et que les libraires resteront ouverts jusqu’à la fin de l’année, sinon, ça sera la fin des haricots.

 

Habituellement nous participons à de nombreux festivals qui sont l’occasion de faire venir nos auteurs et autrices, rencontrer nos lecteurs et lectrices, présenter notre fonds de catalogue... Malheureusement, la plupart des festivals sont annulés. Nous serons quand même au Festival Formula Bula, 3/4 octobre à Paris (Médiathèque Françoise Sagan), et si tout va bien, à Colomiers en novembre et à SoBD en décembre. Concernant les tournées d’auteurs et autrices, celle prévue avec Derf Backderf courant novembre sera vraisemblablement annulée compte tenu de la situation sanitaire et des risques de mise en quarantaine. Sa tournée sera sûrement reportée à début 2021. Nous prévoyons toutefois une petite tournée parisienne pour Mana Neyestani à l’occasion de la parution de Trois Heures en octobre prochain avec des rencontres/dédicaces dans les librairies Super Héros, BD Net Nation, La Friche et au Comptoir des Mots.

 

Et puis, pour celles et ceux qui comptaient sur les festivals pour nous acheter des livres et/ou qui vivent à des kilomètres de toute librairie digne de ce nom, nous avons profité du confinement pour ajouter une boutique sur notre site : https://www.caetla.fr/-Boutique- . N’hésitez pas à vous faire plaisir !

 

Concernant 2021, nous avons décidé, comme de nombreuses maisons d’édition, de réduire le nombre de parutions dans l’espoir de limiter un peu le déferlement de nouveautés. Notre programme 2021 sera donc un peu resserré, avec onze titres au lieu des douze ou treize parutions annuelles de ces dernières années. Si nous sommes encore vaillants l’année prochaine, nous prévoyons de publier les nouveaux livres de Anja Dahle Overbye, Marcello Quintanilha, Henrik Lange, Lukasz Wojciechowski, Dash Shaw, Joshua Cotter et Li-chin Lin, ainsi que ceux de trois nouvelles autrices, Emmi Valve (Finlande), Zineb Benjelloun (Maroc) et Shaghayegh Moazzami (Iran). Et aussi une petite surprise.

 

Voilà, cela fait un peu beaucoup de « si », mais nous sommes prudemment optimistes...

 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire,

Serge


Edit du 04/09/20: Notre distributeur adoré, Belles Lettres Diffusion Distribution, me signale que les commandes des libraires pour la parution de Kent State s'élèveront finalement à près de 7 500 exemplaires. Une mise en place historique pour çà et là (en général les mises en place de nos parutions sont entre 800 et 2 000 ex, sauf les derniers Backderf qui étaient autour de 4 000 ex). Le tirage initial de 10 000 exemplaires (notre plus gros tirage à ce jour) risquant d'être rapidement épuisé, nous relançons donc une réimpression de 6 000 exemplaires. 
Et je révise notre état d'esprit qui passe de "prudemment optimistes" à "un petit peu excités quand même."

Pré-rentrée
Pré-rentréePré-rentréePré-rentrée

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :