Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Petite comparaison rudimentaire entre la première version et la version définitive des pages 56 et 57 de Ma Mère était une très belle femme.


(Arrache Cœur, une maison d'édition basée en Suisse alémanique, est l'éditeur original du livre.
Le texte a été finalisé en allemand, mais la plupart des croquis sont écrits en afrikaans).

La page définitive:

 


Le découpage de la première scène (la discussion avec le père) a été modifié de façon assez importante. Karlien a ajouté quatre cases pour développer les propos de son père sur l'expropriation des coloreds. De plus, elle a choisi d'augmenter le nombre de cases par bande, afin de densifier la narration. Mais la modification la plus importante est sans doute celle apportée à la case du cauchemar. Là où, dans la version originale, Karlien s'imaginait pourchassée par des noirs, elle a finalement préféré symboliser cette menace par un monstre fumant la même "pipe blanche" que les toxicomanes décrits plus haut. Elle accentue également les effets scatologiques (qui préparent la transition avec son réveil couverte d'excréments) et ajoute la figure du médecin qui l'a ausculté de manière trop poussée quelque temps auparavant, en le dessinant le sexe à l'air.

 

La page suivante:


Le découpage de la deuxième planche est également modifié. Karlien passe d'une structure à trois bandes de deux cases à un découpage en deux bandes de trois cases et une bande de deux cases. Cette modification semble être motivée par la volonté de Karlien de conserver les deux dernières cases (le mariage) en fin de page, comme pour clore un chapitre, celui de l'année 1983 (le mariage est en décembre). Elle doit donc faire tenir sur cette page les cases déplacées du fait des ajouts sur la page précédente.

La dernière bande de la page, consacrée au remariage du père de Karlien, est découpée de façon identique entre les deux versions. En revanche, les compositions diffèrent. Le couple des mariés qui était au centre de la case dans la première version se retrouve en arrière-plan à droite dans la version définitive, comme pour mieux souligner les sentiments de Karlien enfant à l'égard de ce mariage et de sa future belle-mère…

Pour une analyse plus fouillée de la sémantique de la narration séquentielle, reportez-vous aux travaux de Maîtres Groensteen et Peeters.

A propos de son style graphique Karlien explique: " J'ai d'abord dessiné l'histoire dans un carnet de croquis et j'essayais avant tout d'écrire ce dont je me souvenais de mon enfance et de ma mère. Plus tard, j'ai tout redessiné au crayon pour adapter l'histoire en bande dessinée. Mon style de dessin a évolué de manière assez organique, de mes croquis aux illustrations encrées définitives. Je n'ai pas pris la décision de dessiner dans un style "ligne claire". Je pense que mes dessins ont évolué de cette manière du fait que je réalisais mes croquis avec beaucoup d'encre noire pour décrire la réalité de façon à la fois expressionniste, crue et naïve."

 

La suite dans un prochain post


Tag(s) : #infoscaetla

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :