Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Notre parution du mois de juin est le surprenant La Tournée d'Andi Watson. Surprenant, car il s'agit du sixième ouvrage que nous publions de cet auteur anglais et il marque un tournant radical dans sa production. Andi Watson, qui jusqu'à aujourd'hui s'était principalement illustré dans la chronique sociale (Breakfast After Noon, Slow News Day), aborde ici la fiction surréaliste. La Tournée commence comme un récit classique, l'histoire de G.H. Fretwell, un écrivain de petite renommée, qui entame une tournée en librairie pour faire la promotion de son nouveau roman. La première séance de dédicace est un four, personne ne vient, et à partir de là tout va se passer de mal en pis pour notre pauvre écrivain qui va être plongé dans un véritable cauchemar, kafkaïen au possible.

 

Dans cet ouvrage encore inédit en Angleterre et aux États-Unis, Andi Watson nous présente un anti-héro mêlé à des événements sur lesquels il n'a aucune prise, perpétuellement stoïque et dont l'unique préoccupation est d'arriver à l'heure pour sa prochaine séance de dédicace. Le récit distille un arrière-goût d'étrangeté, presque d'angoisse par moment, tout en ménageant des plages d'humour décalé et des piques contre le petit monde de l'édition qui ne sont pas sans rappeler les ouvrages d'un compatriote d'Andi Watson, David Lodge.

 

Andi Watson, qui fêtera ses 50 ans cette année, change également radicalement de style graphique pour cet ouvrage. Il utilise un dessin minimaliste, en noir et blanc, avec des personnages très stylisés aux allures de marionnettes, comme des pantins de ce petit théâtre de l'absurde. Un registre graphique d'inspiration retro, années 1950, assez marquée, proche de certains illustrateurs du New Yorker. Le trait est minimaliste pour les personnages, mais les décors sont eux précis et détaillés, notamment les dédales de petites rues arpentées par G.H Fretwell au cours de son périple, un véritable labyrinthe dans lequel il va peut-être perdre la raison.


Vous l'aurez compris, nous sommes particulièrement fiers de ce nouvel opus d'Andi Watson. L'accueil des journalistes est lui aussi déjà très positif, jugez plutôt :
 

" Une bd bourrée d’humour noir." RTL
" Un petit chef-d’œuvre d’humour pince-sans-rire." dBD
" Drôle et glaçant." Trois Couleurs
" Andi Watson donne dans La Tournée le meilleur de son art. " Livres Hebdo
" Un récit aux accents kafkaïens qui s’avère immédiatement captivant." avoir-alire.com
" Un concentré d’humour pince-sans-rire, de second degré de haut vol et de réflexion à peine voilée sur le doute existentiel. " BDGest.com
" Un trait épuré qui donne sa pleine mesure à une atmosphère kafkaïenne." Canal BD Magazine
" Un roman graphique décalé, aux dialogues absurdes rappelant l’humour de Fabcaro voire des Monty Python – pas une petite comparaison." LM-Let’s Motiv

 

 

Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

 

Serge

Kafka à l'anglaise
Kafka à l'anglaiseKafka à l'anglaise
Kafka à l'anglaiseKafka à l'anglaise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :