Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Notre première publication de la rentrée est Comment le Roi a perdu la tête de Ville Ranta (Finlande). Plusieurs fois récompensé dans son pays, Ville est l'un des principaux auteurs de la scène indépendante finlandaise et un francophile convaincu. Entre 2015 et 2018, il a tenu un blog écrit en français (Ville veut être français) et il même reçu les insigne de chevalier de l'ordre du mérite remis par l'ambassadeur de France en Finlande !

 

Ville Ranta aime la France et nous le lui rendons bien puisque Comment le Roi a perdu la tête est le cinquième ouvrage de cet auteur publié aux éditions çà et là, après Papa est un peu fatigué (2006), L'exilé du Kalevala (2010), Sept Saisons (2013) et La Jérusalem du pauvre (2015), des récits autobiographique ou historiques. Comment le Roi a perdu la tête est sa première incursion dans le registre de la fiction fantaisiste et surréaliste, sous la forme d'une satire des gestes médiévales. On y fait la connaissance d'un roi sans nom qui règne sur un royaume sans sujet, circonscrit à son petit château, un château en bien piteux état dont la toiture fuit à tout va. Notre bon Roi doit gérer à la fois sa mère qui est à l'article de la mort depuis des années, une maîtresse déjantée qui se déguise en fou du roi et ses trois filles ados qui passent leur temps scotchées sur leurs téléphones portables. Car oui, le récit mélange allégrement quêtes moyennement héroïques et combats contre des dragons avec des éléments de la vie moderne, renforçant le sentiment d'aliénation ressenti par ce roi qui s'accroche désespérément à des traditions désuètes.

 

Magnifiquement dessiné, Comment le Roi a perdu la tête rappelle que Ville Ranta est un virtuose du dessin. Il réalise ses planches à la main levée sans croquis préalables ce qui donne cette fluidité naturelle à son travail. Visiblement amusé par les histoires de chevaliers, Ville Ranta se laisse entraîner dans l'univers fantastique de son propre récit et met en scène des combats qui ne dépareraient pas dans des bandes dessinées d'aventure. Le mélange détonnant entre ces séquences d'actions, des scènes burlesques et les questionnements du roi qui se noie dans ses réflexions existentielles font la singularité de ce nouvel opus d'un auteur incontournable.


Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

 

Serge

 

Les émois du RoiLes émois du Roi
Les émois du RoiLes émois du RoiLes émois du Roi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :