Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Notre première parution de cette rentrée 2021 est le roman graphique La capacité de survie de l'autrice sud-coréenne Kim Sung-hee, dont c'est la premier ouvrage publié en France.


La capacité de survie est une réflexion sur les travers de la société libérale. Dans ce récit, l'autrice met en scène Yeong-jin, une jeune quadragénaire qui supporte de moins en moins bien ses conditions de vie à Séoul et son statut d'enseignante vacataire dans un lycée privé religieux. Yeong-jin a en permanence la sensation qu'une épée de Damoclès lui pend au dessus de la tête et qu'elle risque de perdre son travail, ce qui la stresse au plus haut point, d'autant plus que ses propres parents vivent eux aussi dans une semi-précarité, obligés de travailler alors qu'ils ont l'âge de partir à la retraite. A tout cela s'ajoutent des gros problèmes de santé qui nécessitent une intervention chirurgicale et une hystérectomie qui renforce son mal-être...


L'autrice plonge les lecteurs et lectrices dans les pensées et réflexions de Yeong-jin, avec une écriture parfois proche de la poésie ou du haïku, au fil d'un récit alternant chapitres consacrés à la jeune femme et scènes du quotidien de ses parents ou de son petit ami qui travaille dans une association d'aide aux migrants étrangers. Yeong-jin cherche à comprendre comment une société peut laisser autant de citoyens dans la précarité, ne leur donnant pas d'autre choix que de tenter de survivre par leurs propres moyens. On suit ses déambulation dans les rues de Séoul avec en toile de fond les grandes manifestations de 2012, au moment des élections présidentielles qui seront remportées par Park Geun-hye, fille de l'ancien dictateur du pays.


La Capacité de survie révèle le travail d'une autrice au registre graphique insolite, avec des personnages très stylisés, parfois allongés ou compactés, comme vus à travers un prisme déformant. Le dessin est très fin, à coup de petites lignes, les hommes et les femmes sont juste esquissé(e)s, fragiles, tout comme les décors, et certaines pages recèlent par endroits de magnifiques paysages urbains. Kim Sung-hee est aussi connue en Corée pour son engagement politique à travers ses livres qui traitent souvent de thèmes de société (la vie dans les mines de charbon dans les années 1980, les expulsions d'habitants d'un quartier pauvre de Séoul...). Elle dévoile, dans La Capacité de survie son univers singulier et un regard mordant sur la société dans laquelle elle vit.

 

Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Serge

Précarité en Corée
Précarité en CoréePrécarité en Corée
Précarité en CoréePrécarité en Corée
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :