Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Notre dernière parution, Goan tau, chez moi de Li-Chin Lin est en librairies depuis le 17 septembre dernier. Il s'agit du troisième ouvrage de cette autrice taïwanaise que nous publions, après le remarqué Formose dans lequel elle racontait son enfance et le documentaire Fudafudak sur la tribu aborigène des Amis. Dans ce nouveau récit autobiographique, Li-Chin, qui vit à Valence depuis une vingtaine d'années, raconte toute la difficulté de ne pas savoir où est son « chez soi». Elle qui a vécu presque autant de temps en France que dans son pays natal, ne se sent plus très bien quand elle retourne à Linbian, petite ville du sud de Taïwan, où ses parents lui font bien sentir qu'elle s'est éloignée de la famille, mais pour autant elle ne sent pas complètement chez elle en France, où elle croise parfois des personnes qui lui font des remarques xénophobes, intentionnellement ou par inadvertance.

 

À cette configuration déjà compliquée vient s'ajouter une autre épreuve : le bar situé sous les fenêtres de l'appartement de Li-chin Lin est la source de tapages nocturnes récurrents qui l'empêchent de dormir. Li-chin se retrouve seule et désemparée face à cette situation qui la fragilise encore un peu plus. Goan tau est un témoignage touchant et frappant de cette autrice venue en France initialement pour suivre des études, mais qui a fini par s'installer ici pour y travailler et y vivre. Au delà des comportements méprisants auxquels elle apprend à répondre, Li-chin Lin raconte aussi avec humour et recul les difficultés rencontrées notamment pour l'apprentissage du français, ainsi que la complexité des relations avec une administration parfois obscure et hostile. Comme dans ses deux autres livres, Li-chin Lin parvient à faire passer toute une palette d'émotions à l'aide de son dessin au crayon fortement inspiré par les mangas qu'elle lisait pendant sa jeunesse, mais elle réussit également à mettre en scène des concepts ou des situations complexes avec des métaphores visuelles très parlantes.

 

Goan tau, chez moi est une lecture recommandée pour toutes celles et tous ceux qui s'intéressent de près où de loin à la situation de certains expatriés qui viennent s'installer en France, une situation certes plus confortable que celle des réfugiés politiques ou des migrants économiques victimes des passeurs, mais à mille lieux du vécu des retraités anglais qui viennent s'installer en Dordogne... Dernière information et non des moindres: Goan tau était dans la sélection du Festival Formula Bula 2021 !

 

Li-chin Lin sera en dédicace au festival de Colomiers les 20 et 21 novembre ainsi qu'au salon SoBD (Paris 4e) du 3 au 5 décembre.

 

Vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Serge

 

Entre Linbian et Valence
Entre Linbian et ValenceEntre Linbian et ValenceEntre Linbian et Valence
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :