Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ce week-end c'est la sortie du petit bonbon acidulé de l'automne:
Tu m'aimeras encore si je fais Pipi au Lit ? de Liz Prince.

C'est l'occasion d'aborder, après le sujet des couvertures, celui du lettrage, un point important lorsqu'on adaptate un titre étranger. Plusieurs solutions se présentent au moment de choisir le type de lettrage; une des possibilités est d'imiter manuellement le style de l'auteur d'origine pour être fidèle au côté manuscrit ou très crayonné de certaines écritures.

Cela donne dans le cas de Liz Prince:


et...



(Lettrage réalisé par Anne Beauchard, lettreuse émérite et talentueuse illustratrice).

Et dans le cas de Peine Perdue de Catherine Doherty
(publié par çà et là, en novembre 2005):




et....



(Lettrage réalisé par Amandine Boucher, a.k.a the Queen of Lettering, qui a également réalisé le lettrage des versions françaises de Wimbledon Green, Little Nemo, Ripple,  j'en passe et des meilleures).

Ces deux exemples illustrent également un des problèmes liés à l'adaptation de titres anglo-saxons: l'anglais étant un langue plus concise que la français, la traduction est souvent plus longue que le texte original, ce qui pose problème au moment lettrage (puisque la taille de la bulle ou de la planche, elle, ne varie pas).

Dans un hypothétique prochain post, nous détaillerons éventuellement les autres options de lettrage fréquemment utilisées.

 

Tag(s) : #infoscaetla

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :