Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La représentation de l'Afrique du Sud des années 80.

Dès les prémices de Ma Mère était une très belle femme, il était important pour Karlien de Villiers de retranscrire de la manière la plus juste possible l'atmosphère qui régnait en Afrique du Sud à la fin des années 70 et aux début des années 80.

 


Extrait du carnet de croquis de Karlien


"Bien évidemment, je me souviens de beaucoup de choses de cette période, mais la mémoire est parfois faussée. Je pouvais me rappeler à quoi ressemblait P.W. Botha (*qui fut premier ministre de 1978 à 1984, puis président de 1984 à 1989, à ne pas confondre avec Pik Botha qui était Ministre des Affaires Etrangères à la même époque), mais je ne pouvais pas le dessiner de mémoire, donc si je voulais le représenter il me fallait trouver une photo de lui. Je pense qu'il est très important - si on veut montrer un homme politique incontournable des années de l'apartheid - de le dessiner correctement. Bien que mon livre n'ait pas été conçu comme une histoire de l'apartheid, il s'agit en quelque sorte d'un document historique par le simple fait que les événement se déroulent pendant cette période."


 


Extrait du supplément "sécurité" du Sunday Tribune, mars 1982


"J'ai donc fait de nombreuses recherches afin d'être aussi juste que possible pour les décors, le genre de vêtements portés par les gens à cette époque, les couleurs qui étaient à la mode, la façon dont l'actualité était traitée dans les médias…Cela n'a pas été aisé car une grande partie de la documentation sur cette période a été détruite ou alors est très difficile à trouver. On peut trouver beaucoup d'images sur les grands moments de l'histoire du pays, par exemple au Musée de l'apartheid à Johannesburg, mais il est plus difficile de trouver des images de la vie quotidienne des années 70 et 80. Je suis allé fouiller dans des archives, et j'ai essayé de trouver des magazines populaires, des magazines féminins ou de mode, des choses dans ce genre…"


"Si j'avais conçu Ma Mère était une très belle femme comme un livre historique, si j'avais essayé de faire un documentaire sur les années 70 et 80 en Afrique du Sud, ce livre aurait été complètement différent. Les petites séquences politiques ou historiques sont là essentiellement pour montrer le contexte, presque en arrière-plan de l'histoire de ma famille. C'est important pour moi de le préciser, parce vu de l'extérieur, si vous avez grandi en Europe, il est facile de réduire l'Afrique du Sud en termes simpliste: les noirs, les blancs, la violence politique, etc. Mais la plupart des sud africains essayaient de vivre normalement. Les gens faisaient des enfants, se mariaient, avaient des petits amis, et c'était le cas pour tout le monde, pas seulement les blancs."


Suite dans un prochain post.

Tag(s) : #infoscaetla

Partager cet article

Repost 0